- support micros - micros dans les oreilles - bloc alimentation micros - fixation trépied - le cable   

- les casques - bloc alimentation externe - micros rando - l'enregistreur - supports nataturels -

        paraboleTélinga  - 3Dio Free Space Binaural Microphone - l'enregistreur Sony PCM-D50avions, voitures ... -

 

 


 

tête enregistrement  

Il est vrai qu'avec le copain à la tête verte je ne passe pas inaperçu !

Souvent, cela intrigue les personnes que je croise dans mes pérégrinations et elles me posent des questions sur cette tête on ne peut plus bizarre !

Les oiseaux, les animaux que je croise le long de mon chemin n’ont pas l’air traumatisés par cette  tête !

C’est déjà ça.

 

Je vais donc maintenant vous décrire le montage que j'ai réalisé ainsi que le  matériel utilisé.

teteneumann tetemaison

Il existe dans le commerce une tête d'enregistrement avec des micros incorporés aux oreilles, c'est la firme Neumann qui vend cet outil merveilleux, mais voilà, mon petit salaire d'ouvrier ne m'a pas permis de m’offrir cela ! (heu...quand même 7178 euros !).
Alors système D oblige… ! Et vous voyez ce que cela donne. Pour un prix nettement moindre.

Mon choix sur la façon d'enregistrer les sons de la nature a été rapide. A l'inverse des micros paraboliques qui captent une source sonore bien précise (un oiseau chantant notamment), j'ai opté pour deux micros omnidirectionnels (qui captent le son dans toutes les directions) placés dans les oreilles d'une tête artificielle.

Je suis vraiment porté sur les ambiances naturelles, et l'utilisation de micros sur une tête artificielle est idéale: de tels enregistrements écoutés sous casque donnent un rendu de profondeur exceptionnel, presque en 3D. Bien entendu, le rendu sur des enceintes est de très bonne qualité et donne une très bonne stéréophonie.

Ce type d'enregistrement se rapproche très fort de l'enregistrement binaural. ( En savoir beaucoup plus)
Evidemment, le plus important est le choix des micros qui capteront un maximum de fréquences: j'ai choisi une paire des fabuleux micros miniatures DPA4060  et son bloc d'alimentation fonctionnant avec une pile de 9 volts

 

 

titresupportmicros

 

 

latete

Au début j'enregistrais avec les micros dans mes propres oreilles, les résultats étaient très bien, mais je devais faire attention à ma respiration et même si je déglutissais cela s'entendait. S'enregistraient même les gargouillements d'un ventre qui a faim, son propriétaire étant sur le terrain depuis 6h du matin

(Malgré cela j'ai quand même par la suite acheté des micros que j'appelle de rando, car il se branche directement sur l'enregistreur et pour partir en légé en rando, c'est pratique, j'en parlerais plus loin.)

 

 

J'ai alors cherché dans les magasins de fabrication de mannequins et j'ai pu acheter une tête pour deux fois rien une tête, vu qu'en ce moment la mode des vitrines étaient aux mannequins acéphales.

Je l'ai remplie de mousse expansive pour éviter la résonnance et lui donner un certain poids avec une buse en PVC je lui ai fait un cou

 

titreoreillemicros

 

 

Les  micros cravates DPA 4060 sont placés dans les oreilles de la tête de mannequin et maintenus par de la bande adhésive
 micro microoreille 

 

titreblocalim

 

 

blocalim

Les  micros cravates DPA 4060 sont placés dans les oreilles de la tête de mannequin et maintenus par de la bande adhésive
Le bloc d'alimentation des micros possède dans son réceptacle une pile de 9 volts. Le bloc est vendu sans interrupteur, je lui ai mis un microswitch pour ne pas devoir toujours enlever la pile quand je n’utilise pas les micros
.

 

Les petites fiches des micros viennent se visser sur la connectique du bloc d'alimentation et une prise mini-jack sert pour le branchement vers l'enregistreur.

 

titrefixation

 

 

fixation1 fixation2

 

Au niveau de la base du cou, j'ai placé une planche ronde, rentrant dans la buse en PVC. Au milieu de la       planche a été foré un trou où a été collé un écrou pour recevoir la vis de liaison au trépied photo.

Le bloc d'alimentation est fixé à l'arrière du cou.

On voit bien sur la photo, la connectique des deux micros ainsi que la fiche mini-jack femelle. Sur le trépied photo à été foré un trous dans le réceptacle du talon de fixation pour l'appareil photo.

 

titrecable

 

 

cable

Pour la liaison entre l'enregistreur minidisque et le bloc d'alimentation, j'ai choisi un câble d'une longueur de 10 mètres, cela me permet d'être assez loin des micros pour ne pas m'entendre et de pouvoir aller et venir sans que le bruit de mes pas soit capté.

Souvent, en effet, je me promène dans les environs en gardant toujours un œil sur mon matériel pendant que celui-ci enregistre.

 

titrecasque

 

 

casqueecoute

Le casque d'écoute.

 

C'est un HD200 de chez Sennheiser, je l'ai choisi pour sa légèreté (point important sur le terrain) et pour son

isolation convenable des bruits extérieurs. Il me sert depuis des années, c'est un bon casque

 

casquevent

Le casque anti-vent Neumann.

Au début, j'avais pour les micros deux petites bonnettes en mousse dans lesquelles se glissaient les micros.

En extérieur ce n'était vraiment pas suffisant. J'ai donc acheté le casque anti-vent pour la tête artificielle de chez Neumann, il s'adapte bien à ma tête de mannequin et offre une bien meilleure protection que les deux petites bonnettes de mousse.

 

 

casquesoundman

Le casque anti-vent Soundman.

 

C'est le dernier venu compléter mon matériel. Celui-ci est pourvu de deux coquilles en un grillage sur lequel est placé des bonnettes faites d'un genre de fourrure à longs poils. Il est plus performant que celui de Neumann lorsqu'il a du vent, par contre il absorbe trop de fréquences dans les aigus (à mon goût).

 

titreenregistreur

 

 

enregistreur minidisc

 

Pour enregister, je possédais auparavant un enregistreur numérique MZ-R900 de chez Sony qui enregistrait avec le procédé ATRAC, ce qui comprimait donc une partie du signal. A présent, Sony a sorti un enregistreur minidisque qui permet d'enregistrer en PCM linéaire, c'est-à-dire sans compression, et le résultat est magnifique. J'en ai donc fait l'acquisition, c'est celui que l'on voit sur la photo le MZ-RH1.

Le minidisque de Sony est un très bon appareil, avec une connexion USB pour le transfert des enregistrements vers l'ordinateur. L'enregistrement se fait sur un disque d'un giga, la seconde photo. Cela représente 1h 30 d'enregistrement. Le niveau d'enregistrement est réglable même lorsque l'appareil est en mode de capture de sons. Un écran permet de visualiser le volume par l'intermédiaire d'un VU-mètre.

Mais cet appareil a aussi des défauts, des boutons trop petits, une batterie de faible autonomie, surtout quand on part sur le terrain toute la journée. La solution ? L'alimentation externe Maccapy. Je trouve également l'écran peu lumineux et totalement illisible sous une forte lumière. Les résultats obtenus sont toutefois satisfaisants, ce qui fait oublier ces menus inconvénients.

 

 

titreblocext

 

 

alimenmd

 L'alimentation de l'enregistreur se fait par un petit accu au lithium de 3,7 volts qui se glisse donc dans l'appareil.

Mais son autonomie n'est pas extraordinaire quand ont est longtemps sur le terrain.

Maccaly fait un une alimentation externe pour i-pod, elle s'adapte également à l'enregistreur minidisque par l'intermédiaire du port USB, ce qui permet une plus grande autonomie d'enregistrement.

 

titremicrorando

 

 

microrando

Pour certaines ambiances, ces micros sont intéressants, je les appelle "mes micros rando", légers, alimentés par l'enregistreur, à placer dans les oreilles, mais ils peuvent poser certains problèmes Sur la photo, ce sont les micros OKM II Professionell Studio de chez Soundman avec le boîtier de rangement.

Plusieurs clichés sonores ont été enregistrés avec.

 

titre-parabole

 

 

parabole-sur-pied

Dernière acquisition, une parabole de la marque Télinga permettant de capturer les scènes sonore lointaines. J'y ai adaptés mes micros DPA 4060.

Vous pouvez voir cette modification en cliquant sur ce lien: Adaptation parabole

 

3Dio-titre

 

 3dio

Montage bien intéressant, compact, prêt à l'emploi, avec un interrupteur atténuateur de basse fréquence.

Sa fixation posède un sabot permettant de le placer a l'emplacement du flach d'un appareil photo, sur une poignée ou un trépied photo. 2 pares vent en acrylique et coton permettent d'atténuer le vent.

.

 

 

titresupportsnaturels

 

 

Ce n'est pas toujours évident de trimballer tous ce matériel (tête, trépied) lors de longues randos, mais voilà que la nature m'offre différents supports pour placer les micros, voici quelques photos de différents supports utilisés.

 

 

titre-pcm-d50

 

 

PCM-D50

 

PCM-et-bonette

Nouveau venu dans le matériel son de"puis mars 2011: l'enregistreur PCM-D50 de chez Sony, d'une gamme supérieure au minidisc.

Enregistrement sur mémoire interne de   4 Go, je lui ai rajouté une carte mémory Stick de 8 Go, là je suis tranquille pour quelques heures d'enregistrement. Il est doté de deux microphones stéréo à condensateur à électret d'une sensibilité élevée qui offrent une grande souplesse d'utilisation avec deux positions stéréo accessibles (X-Y ou Wide).

Je les utilises quand je part en rando et que je ne désire pas porter tous le matériel (tête artificielle, trépied, et toute la connectique). Pratique pour les enregistrements des points d'écoutes des diaporamas sonores ainsi que pour les clichés sonores que vous pouvez trouver sur ce site. Mais ils sont très sensible au vent même quand la bonnette anti-vent est placée.

Dans de bonnes conditions et lorsque je prends tout le matériel son, j'y branche mes deux microphones DPA 4060 qui ont un meilleure rendu que les microphones internes de l'enregistreur et que les OKM II de chez Soundmann.

                                  

 

  

titreavion

 

 

Oui, mais voilà ! Lors de l'enregistrement, il n'y a pas que les petits oiseaux qui gazouillent, le ruisseau qui glougloute. Il y a de méchants avions bien haut dans le ciel, savez-vous, ceux qui laissent derrière eux des traînées de condensation. Je peux vous certifier, qu ils laissent également de longues trainées sonores. Je me rappelle d'un enregistrement fait à l'étang de Ramerupt du côté de Dienville, le résultat permettait mieux l'étude sur la reconnaissance des avions au bruit de leur réacteur que celle du chant des oiseaux. Sur l'enregistrement d'une durée d'un minidisque, soit 1h30, en soustrayant le temps de ce doux ronronnement des avions, il ne me restait plus que 37 minutes de chant d'oiseaux !

Dans une moindre mesure, le passage des voitures dans le lointain est moins gênant car plus court.

Pas mal non plus comme bruit  les basses fréquences des moteurs des bateaux reliant Calais à l'Angleterre, ou des chalutiers qui vont et viennent là-bas à l'horizon.

Dans mes promenades je fais toujours attention à la qualité sonore des endroits susceptibles d'être intéressants pour une prise de son. Je dois dire qu'ici, en Belgique, un pays petit par sa superficie, il y a beaucoup de routes, et il n'est pas évident de trouver un lieu sans pollution sonore. Le seul secret c'est de réaliser de longues prises de son pour obtenir après nettoyage quelques bonnes minutes de pure nature.

Venons-en au nettoyage...

Après ma sortie sur le terrain, un autre travail commence, celui justement d'enlever tous ces bruits perturbants. Après avoir mis le contenu du minidisque sur le disque dur de l'ordinateur, le travail peut débuter. A l'aide d'un bon programme de traitement du son, je coupe par-ci, je colle par là. Un fondu enchaîné sans la partie avion etc. Cela demande beaucoup de concentration car il faut écouter ce qui il y a derrière les sons de la nature: parfois un grondement lointain s'y cache: c'est notre méchant avion.

Les coupures ne se font bien entendus pas n'importe où, il est mieux d'attendre la fin d'une phrase d'un oiseau par exemple, c'est la recherche de l'endroit idéal pour la coupure et le mixage. Un filtre de basse fréquence bien réglé peut atténuer, voire supprimer un grondement lointain d'avion... Je travaille donc en écoutant au casque: je trouve que c'est plus précis, plus net.

Et le résultat de tout cela. Vous vous trouvez là à l'étang de Ramerupt comme si vous y étiez et sans les avions ! Et je vous assure qu'on n'y entend aucune coupure, les 37 min sont fluides, comme enregistrées d'une traite. Pour ma part, quand ce travail est terminé je respire et j'écoute le résultat avec sourire.

Haut de page