Avec suivi Equatorial planchette A la lueur de la lune Les éclairs

 

 

Pour la photographie du ciel nocturne, il est primordial d'avoir un appareil photo placé sur un trépied bien stable. Il faut utiliser une optique la plus lumineuse possible, un 50mm ouvert à f: 1,8 est l'idéal. Plus l'ouverture est grande, plus le film capte de la lumière. Les films utilisés doivent être sensibles, un 400 ou 800 ASA conviennent très bien, leurs grains n'est pas trop prononcé.

L'appareil doit posséder la pose B. Qu'est-ce donc que ce machin-là ? Les appareils photo classiques ont des plages de temps de pose définis, par exemple de 1/1000 de secondes à 1 seconde. C'est-à-dire que le film est exposé à la lumière pendant le temps de pose choisi. La pose B permet de réaliser un temps de pose bien plus long. C'est le photographe qui donne l'impulsion de l'ouverture et de la fermeture de l'obturateur. Par exemple sur la photo ci-dessous le temps de pose est de une heure.

 

 

0001

Pour la photo: Film Kodak 400 ASA avec une optique de 28 mm ouvert à f:3.5 pendant une pose d'une heure.

Région du ciel: l'équateur céleste aux environs d'Orion.

 

 

Lors d'un long temps de pose avec un appareil fixe, l'image des étoiles ne restent pas ponctuelle mais forme des arcs de cercle. Cela est dû à la rotation de la Terre, les étoiles étant fixes, c'est nous qui tournons. Plus le temps de pose est long, plus les traits sont longs. Il existe une petite formule pour savoir quel est le temps de pose maximum avant d'obtenir une étoile qui forme un trait.

T(en secondes)=60:longueur focale (en cm.)

Pour une focale de 50 mm cela donne: 60:5cm=12 secondes


Probléme: plus la pose est longue, plus le film capte également les lumières parasites, ce qui donne ici sur la photo un ciel fort lumineux.