Je travaille comme ouvrier de maintenance dans une banque, c’est mon métier, ma vie de tous les jours. Mais mes passions sont la photographie, l’écoute et l’enregistrement des symphonies de la Nature.

 

Je n’ai pas d'autres formation  « naturaliste », qu'une initiation de six mois à l' ornithologie. Je me suis rendu compte au fil du temps que pour moi, il importait peu que cet oiseau là-bas soit une rousserolle effarvatte, que l’arbre sous lequel je suis assis soit un mélèze du canada, que la plante à ma gauche soit une heracleum sphondylium et que la mouche qui tourne autour de ma pomme reinette appartienne à je ne sais quelle espèce. Connaître tous ces noms, c’est bien, mais je n’en ressens plus le besoin.
La Nature est là, je suis bien avec elle, je l’aime pour ce qu’elle est et non pour les noms attribués à sa faune et à sa flore.

 

J’ai suivi  durant quelques années un cours du soir en photographie où j’avais accès au laboratoire développement  couleur (comme c’est agréable de tirer ses propres agrandissements…) et j’ai réalisé quelques expositions.

 Le Cercle de Nature

 

Il est né en 2001 avec mon premier enregistrement réalisé avec un MiniDisc Sony MZ-R900 et un micro stéréo pour caméra que j’avais obtenu en prêt.

 

En fait, le véritable premier enregistrement date de quelques années auparavant lors d’un séjour je ne sais plus où exactement en France.

 

C’était devant un champ dans lequel les grillons donnaient un concert. L’enregistrement avait été réalisé grâce à un  baladeur avec micros intégrés. Chouette résultat pour l’étude des bruits du moteur de l’enregistreur, mais les  grillons y étaient perdus dans son doux ronronnement. Et l’aventure était lancée ! En premier lieu, rechercher des renseignements sur du matériel et sur les différentes méthodes d’enregistrements. Ensuite, j’ai cherché un forum de nature sur Internet ; j’y ai posé mes questions et j’ai eu la chance d’obtenir une réponse d’une personne habitant dans ma ville qui était contente de son matériel. On s’est donné rendez-vous, j’ai testé les micros et j’en suis resté baba ! Donc, pour finir, me voilà parti pour l’achat de matériels (Voir section technique).

 

Bien avant que je m’intéresse à l’enregistrement de la Nature, il avait de longue date la passion de la photographie.
Le ciel nocturne, les étoiles, les arbres et des paysages de voyages, mais de simples voyages en ma Belgique natale et en France. Je n’ai jamais eu le besoin de partir loin. Nous avons des endroits si beaux et si riches près de chez nous !!!

 

La photographie et la prise de sons sont très complémentaires pour moi. Quand j’écoute un enregistrement, c’est comme une photo auditive. Je revois l’endroit, le paysage, l’ambiance et je retrouve même parfois les odeurs !
Ah !, les souvenirs de terrain ! Il y en a ! Je vais vous en partager quelques uns avec vous.

 

Avant le lever du jour, j’étais dans un sous-bois en bordure de  rochers et de la plage à Trégastel en Bretagne, la lumière naissante était comme un jour de création du monde…Emouvante ! Dans le lointain, j’entendais le bruit des vagues de la marée montante, et là dans un sapin proche de moi commençait le chant d’un rouge-gorge: des goélands et mouettes survolaient le bosquet. C’était une ambiance magnifique !           

 

 

Une nuit dans les Dombes près du Haras le Lormet, je me suis endormi au milieu  d’une petite route, le casque d’écoute sur les oreilles, bercé par le chant des grillons. Heureusement c’était tard, vers 2h du matin et il n’y avait pas de trafic.

 

Allez, un dernier souvenir, parce que je pourrais vous en écrire des pages là-dessus !

 

Par une fin de chaude journée du mois de juillet, j’enregistrais un grillon devant le grand étang Chabaud Latour  près de Condé-sur-Escaut. L’orage grondait au loin,  un merle chantait, ce roulement lointain du tonnerre était fabuleux. Partageons cet instant :

 

 

Les premières gouttes se sont fait sentir, le vent s’est levé en chantant dans les arbres, la pluie a redoublé et me voilà courant mettre mon matériel d’enregistrement à l’abri. J’ai terminé d'enregistrer le passage de l’orage sous le hayon arrière de ma voiture ! Le minidisque complet, j’ai replié l'équipement et là ... Badaboum ! Le ciel s’est déchiré et la foudre est tombée au milieu du lac, la terre en a vibré.
Quel magnifique cadeau que la Nature m’avait fait là, j’en étais tout ému !

Peut-être devrais-je  consacrer une section aux souvenirs ? Je vais y penser…

 

Voilà, j’espère que ce petit site vous permettra de vous évader un peu de vos bruits urbains et que les photos feront du bien à votre regard.

Bonne découverte !

 

Vincent Bouhon 

Haut de page